06 avril 2015

Chronique d’une renaissance.

La date de première construction  du patus de trois bâtiments se perd dans les mémoires mais on s’accorde à lui donner la date de 1691. Comme toutes les maisons du centre historique de  Sainte-Eulalie-d’Olt, elles sont construites de galets du Lot montés "à la planche" entre des chaînages de pierres taillées souvent récupérées dans les ruines de l’ancien castrum qui occupait les lieux. Les charpentes de châtaignier portent de lourdes toitures de lauzes.
Durant les heures de prospérité de Ste-Eulalie-d’Olt le patus a abrité jusqu'à quatre foyers, puis peu à peu, avec le départ de ses occupants, les pièces se sont fermées et laissées à l’abandon. Par manque de moyens, les réparations nécessaires à l’entretien d’un tel ensemble n’ont pas été faites et des pans entiers de toiture se sont affaissés mettant les murs à nu accélérant ainsi le travail de sape des éléments.

Patus

Les derniers occupants réduit à vivre dans les deux dernières pièces encore vivables sont partis dans les années 80. En 1998 nous avons acquis le bien et avons entrepris la restauration du groupe en 2003. La première tranche de restauration a concerné le Pressoir dans la rue qui porte son nom. Puis en 2006 est venu le tour du Secadou, le fumoir ou étaient fumés les produits carnés mais aussi les châtaignes et qui est devenu notre logement principal. Et enfin, la partie grange qui a d’abord été sauvegardée puis aménagée pour accueillir le gîte de la Cardabelle Bleue.
Bon an mal an, voici décrit ici plus de 10 années de restauration… Et ce n’est pas fini !

Posté par Gite Cardabelle à 17:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Restauration du Pressoir

La première tranche de restauration s’est donc attaquée au Pressoir en triste état, le toit éventré laissait les murs à l’action de la pluie et le pignon central de galets de chaux et de sable n’a pas résisté ainsi que les parements des colombages, Les poutres de châtaigniers de la partie nord ont, elles, dans l’ensemble bien résisté sauf celles en contact avec les murs suintant. En fait, tout est à refaire, le pignon, la moitié de la charpente et bien sur, la couverture.

Le pressoir Coté jardin

Corbeau Pressoir

Colombages pressoir

Les poutres endommagées sont changées et remplacées par des poutres de 6 mètres  de portée provenant de la démolition d’un cloître d’Espalion. La reconstruction du pignon est le moment choisi pour agrémenter les corbeaux de sculptures réalisées dans l’atelier de sculpture de la Petite Ecole d’Art.

 

 

 

 

 

Pour amener de la lumière dans la salle du fouloir qui n’en comportait pas, à part le "fenestrou" du dessus de la porte d’accès, une fenêtre est percée en respectant le caractère du bâtiment. Piliers en pierre de taille et  linteau en châtaignier. A l’intérieur on aperçoit (à droite) l’arche de pierre qui perce le pignon tout juste achevé.

Fenetre du pressoir

Facade pressoir avant

Facade pressoir apres

 

Une fois terminée la façade présente une partie inférieure en pierres et galets apparents aux joints brossés (à pierres vues) et la partie supérieure à colombage et crépis de chaux gratté.

 

 

 

 

Posté par Gite Cardabelle à 18:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 juin 2015

Un toit pour le Secadou.

Pendant que les travaux d’intérieurs se poursuivent au Pressoir, la restauration du Secadou (Le Séchoir) commence.

Secadou restauration

Là aussi, le bâtiment est en triste état. Seule la moitié est (relativement) hors d’eau et il pleut jusqu’aux caves dans la partie ouest. Un mur s’est affaissé, voilant le montant d’une porte de communication en pierre de taille et dont le seuil sous la pression s’est fendu en deux. Il faut d’urgence consolider le système de poutres pour travailler en sécurité et faire un gros ménage du bâtiment.

Consolidation

Une dalle est coulée au niveau du rez-de-jardin sur toute la longueur du bâtiment. Ce qui va permettre de bloquer et consolider les murs de galets. Des ouvertures sont percées et d’autre agrandies en respectant toujours le caractère de la maison.

Perce fenetre

Un pignon sur lequel s’appuyait la charpente a, il y a bien longtemps, été supprimé pour faire de la place sans le remplacer par une ferme supplémentaire. Résultat la charpente s’est affaissée et la lourde toiture de lauzes s’est écroulée laissant un trou béant. La priorité est donc de stopper cet affaissement, de refaire la charpente abîmée, et bien sûr mettre hors d’eau.

Etat Charpente

Renovation Charpente 2Renovation Charpente 3

 

 

On décide de sauvegarder une partie de la charpente originelle pour son caractère.
Pour cela la nouvelle structure chapeaute l’ancienne sans trop porter sur elle.
C’est cette charpente que vous pouvez admirer en partie dans la salle de séjour du Gîte de la Cardabelle Bleue.

 

Il ne reste plus qu’à poser les 270 M2 de couverture d’ardoises pour qu’enfin on ne craigne plus la pluie dans le Secadou.

Couverture Secadou

 

Posté par Gite Cardabelle à 11:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]